17 septembre 2017

Wolfblood



Présentation :


Créée par : Debbie Moon (2012).

Acteurs principaux :Aimee Kelly (Maddy), Bobby Lockwood (Rhydian Morris), Kedar Williams-Stirling (Tom), Louisa Connolly-Burnham (Shannon).

Genres : Drame, Fantastique, Action. 

Nationalité : Britannique.

Format : 26 min.

Synopsis :

"Nouvel élève au lycée Stoneybridge, Rhydian, qui se croyait jusqu'alors seul au monde, croise le chemin de Maddy, dont il découvre la vraie nature. Alors qu'ils apprennent à se connaître, ils confrontent leurs expériences. Une aubaine pour le jeune hommr, vu que sa nouvelle camarade a appris à contrôler ses pouvoirs depuis l'enfance..." (Allociné).



Liens des chroniques :
Saison 1

Wolfblood - Saison 1


- 13 épisodes.
               
Synopsis :

"Nouvel élève au lycée Stoneybridge, Rhydian, qui se croyait jusqu'alors seul au monde, croise le chemin de Maddy, dont il découvre la vraie nature. Alors qu'ils apprennent à se connaître, ils confrontent leurs expériences. Une aubaine pour le jeune hommr, vu que sa nouvelle camarade a appris à contrôler ses pouvoirs depuis l'enfance...(Allociné).


Chronique d'Artémis :

Ce que j'ai aimé : 

La mythologie des Wolfblood est vraiment bien imaginée. Ils sont proches des loup-garous (qui n'existent pas dans cette série) mais pourtant très différents. Les paysages sont magnifiques, ainsi que la musique qui fait très celtique. Les personnages sont plutôt bien développés, et on sent que la créatrice veut nous emmener quelque part ; elle sait déjà les secrets qui sont à découvrir et ne fait pas comme la plupart des séries qui commence à un point A, et finissent on ne sait où. L'intrigue est bien là, construite à l'avance. Aussi, ce qui est intéressant, c'est que l'histoire ne se concentre pas exclusivement sur Maddy et Rhydian, mais également sur Shannon et Tom (qui sont les meilleurs amis de Maddy). Leurs histoires comptent également. 

Ce que je n'ai pas aimé :

Même si les épisodes ne durent que 25 minutes environ, c'est long. L'intrigue est longue à se développer, à avancer. Les personnages wolfblood devant se mêler aux humains, ça devient vite lassant car on ne voit que des histoires de lycéens qui ne valent pas grand chose. J'aurais aimé voir plus de situations critiques, plus de fantastique et de wolfblood. En espérant que ça s'améliore dans la suite... 


J'ai donné un 14/20 à cette première saison !

The Bold Type


Présentation :


Créée par : Sarah Watson (2017).

Acteurs principaux : Katie Stevens (Jane), Aisha Dee (Kat), Meghann Fahy (Sutton), Matt Ward II (Alex), Melora Hardin (Jacqueline Carlyle), Sam Page (Richard Hunter).

Genres : Comédie, Drame. 

Nationalité : Américaine.

Format : 45 min.

Synopsis :

"Les aventures personnelles et professionnelles de Jane, Kat et Sutton, trois amies new-yorkaises qui réalisent leur rêve en travaillant pour Scarlet, un magazine féminin à succès. Mais alors qu'elles tentent de trouver leur place au sein de cet univers glamour et sans pitié, elles vont aussi devoir s'accomplir en tant que jeunes femmes, entre histoires d'amour, trahisons, et dictat des réseaux sociaux." (Allociné).

NB : Inspiré de la vie de Joanna Coles, ex-rédactrice en chef de Cosmopolitan.


Liens des chroniques :

Saison 1

The Bold Type - Saison 1




- 10 épisodes.
               
Synopsis :

"Les aventures personnelles et professionnelles de Jane, Kat et Sutton, trois amies new-yorkaises qui réalisent leur rêve en travaillant pour Scarlet, un magazine féminin à succès. Mais alors qu'elles tentent de trouver leur place au sein de cet univers glamour et sans pitié, elles vont aussi devoir s'accomplir en tant que jeunes femmes, entre histoires d'amour, trahisons, et dictat des réseaux sociaux.(Allociné).


Chronique d'Artémis :

Ce que j'ai aimé : 

Cette série met clairement les femmes en avant, et c'est ça qui est génial. Jane, Kat et Sutton sont vraiment très inspirantes et on s'attache de suite à ces jeunes femmes. Comme le dit le résumé ci-dessus, elles vont devoir s'accomplir en tant que femmes, faire des choix parfois difficiles mais nécessaire pour avancer. Elles sont confrontées à des situations compliquées, rencontrent des personnes qui, pour le magazine, partagent leurs histoires afin de faire bouger le monde. Beaucoup de sujets difficiles et tabous sont abordés dans cette première saison, et j'ai trouvé cela vraiment audacieux, tout comme ces jeunes femmes qui le sont aussi (Bold, en anglais, d'où le nom). 

Ce que je n'ai pas aimé :

Et bien, j'ai à peu près tout aimé. Les personnages sont réalistes, avec leurs défauts et leurs qualités. Pourtant, je ne peux pas me résoudre à donner plus de 17 à cette première saison. Peut-être ai-je trouvé que certains sujets auraient pu être plus développés... Et surtout, on ne connaît quasiment pas le passé/histoire des trois personnages principaux, ce qui est plutôt incroyable étant donné qu'on les suit tout le temps. On en apprend quelques bribes, évidemment, mais pas assez. Sûrement qu'on en saura plus dans la saison 2 (s'il y en a une ^^).



J'ai donné un 17/20 à cette première saison !

7 septembre 2017

Lucifer saison 2



- 18 épisodes.


Synopsis:

" Fatigué d'être le "Seigneur des Enfers", Lucifer Morningstar abandonne son royaume et s'en va à Los Angeles où il est propriétaire d'une boite de nuit appelée "Lux". Lucifer à reçu le don de contraindre les gens à révéler leurs désirs les plus profonds. Un soir, Lucifer assiste au meurtre d'une chanteuse Pop devant son club. Il décide donc de trouver et punir le coupable et croise sur son chemin une policière nommée Chloé Decker, qui résiste à son don et lui met des bâtons dans les roues. Pendant que Lucifer et le lieutenant Decker font équipe pour trouver le meurtrier, Dieu envoie l'Ange Amenadiel sur Terre pour convaincre Lucifer de régner à nouveau sur les Enfers." (Wikipédia)


Chronique de TheDarkSideCook:

Ce que j'ai aimé:

L'évolution des personnages. Ils prennent beaucoup en profondeur notamment Maze et Amenadiel. J'ai beaucoup aimé aussi le personnage de Charlotte, la mère de Lucifer et Amenadiel. Calculatrice, dangereuse mais remplie d'amour pour ses enfants. Elle m'a rappelé notamment le personnage de Cersei de Game Of Thrones.

Ce que je n'ai pas aimé:

Chloé Decker. Elle m'insupporte. Elle ne voit que son propre nombril, sous estime Lucifer et punaise, elle est vraiment pas fut-fut ! 
Un autre bémol c'est le nombre d'épisodes. Ils auraient du garder le format 13 épisodes car 18 c'est beaucoup trop long en sachant que les seules choses intéressantes se passent pendant les 10 dernières minutes de l'épisode. 



Je donne la note de 14/20 à cette saison en espérant que la prochaine ne soit pas aussi longue et que Chloé décide ENFIN à devenir intelligente.










31 août 2017

Princesse Sara (BD)




Présentation :



Auteurs : Nora Moretti (Dessin) et Audrey Alwett (Scénario).

Edition : Soleil. 

Collection : Blackberry.

Genres : Jeunesse.

Prix : 10,95 €


Résumé :


"Londres, XIXe siècle. Arrivée de la jeune fortunée Sara dans une pension anglaise et qui voit bientôt sa vie basculer à la mort de son père. Rabaissée au niveau de servante, menant une vie misérable, elle endure cependant les tourments que lui infligent la directrice et certaines élèves avec humilité et courage, soutenue de ses fidèles amis." (Fnac)



Listes des chroniques :


Tome 1 - Pour une poignée de diamants (à venir)

Shadowhunters - Saison 2



- 20 épisodes.
               
Synopsis :

"Cette saison, l'Institut est en état d'alerte, Valentin est en possession de la coupe et Jace l'a rejoint. Clary, Isabelle et Alec vont devoir vite passer à l'action s'ils veulent sauver Jace ainsi que la ville. Mais l'arrivée de nouveaux représentants de l'Enclave va vite ralentir leurs plans.(Wikipédia).


Chronique d'Artémis :

Ce que j'ai aimé : 

L'univers se développe encore plus dans cette suite et il n'y a pas trop de changement entre le livre et la série, en ce qui le concerne. J'ai trouvé que les acteurs étaient meilleurs que dans la saison précédente. Énormément de révélations. On sent bien que la série avance et c'est vraiment bien. Clary ne m'est plus insupportable, je l'aime bien maintenant, de même pour l'actrice Katherine McNamara qui a bien compris son personnage à présent. Il y a beaucoup d'intrigues et ce, avec tous les personnages. Que ce soit Simon, Alec, Magnus, Isabelle, Clary ou Jace (et j'en passe), tous ont un rôle à jouer dans ces intrigues et c'est ce que j'ai beaucoup aimé. En bref, je commence à voir l'adaptation que j'aurais aimé voir dès le départ, et j'aime beaucoup. 

Ce que je n'ai pas aimé :

Si Katherine McNamara a bien compris le personnage de Clary, ce n'est pas du tout le cas de Dominic Sherwood. En effet, j'ai adoré Jace dans les romans car il a un humour piquant et est très sarcastique, ce qui cache un mal-être profond. Ici, Dominic Sherwood nous offre une pâle copie du Jace que j'adore. J'en suis très déçue. Aussi, certaines morts n'étaient pas présentes dans le livre, et d'autres ont survécu alors qu'ils ne le devaient pas. L'une de ces deux morts est justifiée car il faut qu'un personnage se sente vraiment seul, OK. Mais la personne qui survit n'aurait pas dû survivre, justement pour qu'une autre se sente coupable. Beaucoup de changements dans le scénario que je n'ai pas aimés. La saison 2 conclut le troisième tome de la saga, ce que je trouve légèrement bête étant donné qu'ils auraient pu faire durer la série plus longtemps, tout en ayant beaucoup de rebondissements et intrigues. J'ai vraiment été déçue par les épisodes de fin, qui ne montrent pas Idris alors que les personnages y vont pendant quelques jours dans le livre, et la bataille finale est vraiment pitoyable comparée à celle du livre qui est gigantesque et implique toutes les créatures obscures ainsi que les shadowhunters. Beaucoup de changements inutiles, à moins que ce ne soit une question de budget... 

Je trouve néanmoins que cette saison 2 est mieux que la première, surtout grâce aux personnages qui évoluent et auxquels on s'attache, et à l'univers qui reste génial et qui se développe également. 



J'ai donné un 16/20 à cette deuxième saison.

30 août 2017

Jamestown - Saison 1



- 8 épisodes.
               
Synopsis :

"En 1617, un groupe de jeunes femmes anglaises quittent l'Angleterre pour le Nouveau-Monde.(Allociné).


Chronique d'Artémis :

Ce que j'ai aimé : 

Les femmes dans cette série ont un réel pouvoir, le savent et en usent. Certes, elles ont été amenées en Virginie car elles ont été "achetée" par certains hommes de Jamestown, mais elles ne se laissent pas faire. Et c'est en partie leurs personnalités que j'ai beaucoup appréciées. En particulier Verity qui est un personnage très attachant dont il me tarde de savoir l'histoire. Ce qui est intéressant, c'est de voir le rôle des femmes dans une société du 17ème siècle, et ce à n'importe quel niveau (femme de paysan, de "noble", servante, etc), ainsi qu'à une période de colonisation. D'ailleurs, la saison 2 sera très probablement sur l'esclavage. Il me tarde de voir la suite ! En bref, j'ai aimé les personnages ainsi ainsi que le sujet de cette série. 

Ce que je n'ai pas aimé :

J'ai trouvé certains épisodes plus "de transition" et légèrement plus lents, ce qui casse le rythme de la série. Aussi, cette saison 1 m'a semblé être introductive, un peu comme un premier tome d'une saga. A présent que l'histoire est lancée, j'espère que la saison 2 gardera un bon rythme et sera d'autant plus intéressante que la première. 

J'ai donné un 16/20 à cette première saison !

29 août 2017

American Gods Saison 1




- 8 épisodes.

Synopsis:

" Un homme sortant de prison rencontre un vieil escroc qui l'embauche comme garde du corps et l'entraîne dans un long périple à travers les Etats-Unis. L'ex-détenu découvre alors que son patron est un ancien Dieu nordique en plein combat contre les divinités modernes: Internet, les voitures, la télévision, et tout les nouveaux médias." (AlloCiné)


Chronique de TheDarkSideCook:

Ce que j'ai aimé:

Tout d'abord, OMG. Cette série est un bijou ! L'histoire est géniale, pleines de mythologie de temps et de pays différents comme la mythologie nordique, Irlandaise, Egyptienne, Ethiopienne, Slave, Romaine, Germanique, Africaine, Arabe... Mais nous avons aussi du Christianisme et de l'Islamisme! Les personnages, Dieu, demi Dieu ou simple fée sont juste tellement bien représentés ! Il y a ce qu'il faut de WTF et sang et c'est hyper captivant ! J'aime aussi le message de cette série : "Peu importe en quoi tu crois, juste crois en quelque chose car cela te donne de l'espoir." Au début on ne comprends rien à ce qu'il se passe mais on se laisse guider et on finit par saisir ce que cette série... Une pépite !

Ce que je n'ai pas aimé:

Le personnage d'Ombre Moon aka l'ex-détenu. Les scénaristes l'ont un peu oublié je crois... De l'histoire il en a, ce n’est pas le problème, mais par contre il n'a aucun relief. Et aussi aucun caractère ! C'est affligeant comment il se laisse faire, accepte tout sans presque broncher... J'espère que la prochaine saison il s'impose un peu plus parce que la c'est juste un toutou beau gosse qui accompagne un dieu.


Je donne la note de 19/20 à cette saison car c'est un énorme coup de ♥ !

American Gods




Présentation:

Créée par: Bryan Fuller, Michael Green (2017)

Acteurs principaux: Ricky Whittle (Ombre Moon), Emily Browning (Laura Moon), Ian McShane (Mr.Voyageur), Pablo Schreiber (Mad Sweeney)

Genres: Drame, Fantastique

Nationalité: Américaine.

Format: 60 min.


Synopsis:

" Un homme sortant de prison rencontre un vieil escroc qui l'embauche comme garde du corps et l'entraîne dans un long périple à travers les Etats-Unis. L'ex-détenu découvre alors que son patron est un ancien Dieu nordique en plein combat contre les divinités modernes: Internet, les voitures, la télévision, et tout les nouveaux médias." (AlloCiné)


Lien des Chroniques:


Blood Drive



Présentation:


Créée par: James Roland (2017)

Acteurs principaux: Alan Ritchson (Arthur Bailey), Christina Ochoa (Grace D'Argento), Thomas Dominique (Christopher Carpenter), Marama Corlett (Aki), Colin Cunningham (Julian Slink)

Genres: Thriller, Action, Science-fiction, Dystopie

Nationalité: Américaine.

Format: 42 min.


Synopsis:

" Dans un futur proche, la population est confrontée à la pauvreté et à la sécheresse. Quant au pétrole il vaut une fortune. Aussi, la tentation de s'en sortir en empochant 10 millions de dollars de récompense à l'issue d'une course mortelle est très forte. Le problème est que les voitures fonctionnent toutes au sang humain, impliquant quelques sacrifices pour pouvoir aller jusqu'au bout. Considéré comme le dernier bon flic de Los Angeles, Arthur Bailey se retrouve embarqué malgré lui dans la course de Sang aux côtés de l'effrontée Grace, laquelle est prête à tout pour remporter la mise. Le duo improbable s'entretuera-t-il avant de passer la ligne d'arrivée ?" (AlloCiné)


Liens des Chroniques:

Saison 1 (a venir)





27 août 2017

Hannibal saison 2



- 13 épisodes.

Synopsis:

" La relation étrange entre le célèbre psychiatre Hannibal Lecter et l'un de ses patients, un jeune profiler du FBI nommé Will Graham, torturé par sa fascination dévorante pour les serials killers..." (AlloCiné)

Chronique de TheDarkSideCook:

Ce que j'ai aimé:

Wouah, juste wouah. Entre le casting et leurs excellente performance, des dialogues d'une rare intelligence et une réalisation parfaite, cette saison ne peut qu'être réussie ! Cette série te place dans l'esprit des personnages et dans leur monde, cela te fait questionner ta propre moralité. L'histoire, les images (notamment de la cuisine d'hannibal) et certains moments de montages sont de vraies œuvres d'art ! J'ai été happée par cette saison et juste subjuguée tout au long des 13 épisodes ! 

Ce que je n'ai pas aimé:

Toujours rien. Je ne trouve toujours aucun point négatif (et c'est rare.)


Je donne comme prévu 18/20 à cette saison car c'est juste de l'art, gratifiant les yeux et l'esprit.

25 août 2017

Jamestown


Présentation :


Créée par : Bill Gallagher (2017).

Acteurs principaux : Naomi Battrick (Jocelyn), Sophie Rundle (Alice), Niamh Walsh (Verity).

Genres : Drame, Historique. 

Nationalité : Britannique.

Format : 42 min.

Synopsis :

"En 1617, un groupe de jeunes femmes anglaises quittent l'Angleterre pour le Nouveau-Monde." (Allociné).


Liens des chroniques :

Saison 1

24 août 2017

The Lizzie Borden Chronicles - Saison 1


- 8 épisodes.
               
Synopsis :

"En 1892, après que son procès pour meutre se soit soldé par un acquittement, le retour de à la vraie vie de Lizzie Borden...(Allociné).


Chronique d'Artémis :

Ce que j'ai aimé : 

L'ambiance de la série est tendue et angoissante. Le jeu des acteurs est vraiment bon, et la réalisation est très bien. Le personnage de Lizzie Borden est vraiment bien interprété et, bizarrement, je me suis un peu attachée à elle. 

Ce que je n'ai pas aimé :

Cependant, la série a beau ne faire que 8 épisodes, c'est déjà trop d'épisodes. Il y a beaucoup de longueurs, et même si elle est intéressante car elle est inspirée de faits réels, elle n'en reste pas moins moyenne. L'intrigue, tout le long de la série, est plutôt répétitive. Est-ce un choix ? Peut-être. En tout cas, ce côté répétitif ne m'a pas plu. Et je ne peux pas dire que je ne pouvais pas attendre le prochain épisode (même s'ils étaient tous disponibles sur Netflix ^^). L'addiction n'y était donc pas. En conclusion, une série moyenne, avec une bonne réalisation et de bons acteurs.  

Cette série est inspirée de la "criminelle" (pourtant jugée innocente) Américaine Lizzie Borden, qui a effectivement tué ses parents à coups de hache. 



J'ai donné un 13/20 à cette mini-série.

The Lizzie Borden Chronicles

Présentation :


Créée par : Gregory Small, Richard Blaney, Barbara Nance, Jason Grote, David Simkins (2015).

Acteurs principaux : Christina Ricci (Lizzie), Clea duVall(Emma), Cole Hauser (Charlie).

Genres : Drame, Thriller. 

Nationalité : Américaine.

Format : 45 min.

Synopsis :

"En 1892, après que son procès pour meutre se soit soldé par un acquittement, le retour de à la vraie vie de Lizzie Borden..." (Allociné).


Liens des chroniques :


23 août 2017

Channel Zero saison 1



- 6 épisodes.

Synopsis:

" De retour dans sa ville natale, un psychologue enquête sur les mystérieuses disparitions de son frère jumeau et de quelques autres enfants, dans les années 1980, lesquelles seraient liées à une émission de télé locale pour la jeunesse diffusée à l'époque. Le programme aurait un rôle à jouer dans les événements meurtriers et cauchemardesques de leur enfance." (AlloCiné)


Chronique de TheDarkSideCook:

Ce que j'ai aimé: 

L'univers. Cette série est basée sur les CreepyPasta, et cette saison sur celle nommée "Candel Cove". La saison est sans excès avec tout ce qu'il faut d'étrange, nous plongeant dans cet univers malsain et dérangeant. C'est bien fait, intéressant et l'écriture est inédite. C'est sans exagéré la série la plus barrée de 2016. J'avoue avoir eu quelques frayeurs, les monstres étant très bien représentés. Ce qui est également appréciable, c'est qu'ils ne mettent pas des monstres pour mettre des monstres mais cela sert à l'histoire qui est franchement malsaine et glauque. Le ryhtme est lent mais cela ne tourne pas en round et nous donne tout ce dont on a besoin pour aimer la série.

Ce que je n'ai pas aimé:

Le personnage de Mike Painter aka le psy qui se ramène dans sa ville natale pour enquêter. Alors je sais que c'est fait exprès donc c'est purement subjectif mais ce type me met mal à l'aise. J'au eu du mal à m'accoutumer au jeu d'acteur et ensuite au personnage alors que bon... Son histoire est super!


Je donne la note de 13/20 à cette série car bien qu'elle soit bien faite, glauque et originale elle ne m'a pas non plus transcendée. Cependant, je regarderais la saison 2 !

Channel Zero




Présentation:

Créée par: Nick Antosca (2016)

Acteurs principaux: Paul Schneider (Mike Painter), Fiona Shaw (Marla Painter), Luca Villacis (Eddie Painter), Luisa D'Oliveira (Amy Welch), Natalie Brown (Jessica Yolen)

Genres: Drame, Epouvante-Horreur, Thriller

Nationalité: Américaine.

Format: 42 min.



Synopsis:

" De retour dans sa ville natale, un psychologue enquête sur les mystérieuses disparitions de son frère jumeau et de quelques autres enfants, dans les années 1980, lesquelles seraient liées à une émission de télé locale pour la jeunesse diffusée à l'époque. Le programme aurait un rôle à jouer dans les événements meurtriers et cauchemardesques de leur enfance." (AlloCiné)


Note: Chaque saison est basée sur plusieurs CreepyPasta qui sont des histoires étranges et terrifiantes diffusées sur Internet.


Liens des Chroniques:


22 août 2017

3 % - Saison 1



- 8 épisodes.

Synopsis:

"3 % nous plonge dans une société dystopique divisée en deux : D'un côté les riches (3% de la population) et de l'autre les pauvres. Pour pouvoir accéder à la plus haute strate, les participants n'auront droit qu'à une seule chance et se départagerons autour d'épreuves. Mais seulement 3% d'entre eux arriveront au bout..."


Chronique de TheDarkSideCook:

Ce que j'ai aimé:

Ce n'est pas une série que l'on voit tout les jours. Ah, si des séries dystopiques on en a vu comme The 100 ou encore Terra Nova. Cependant, cette série brésilienne (C'est important de le souligner car c'est peu commun) est une sorte de hunger games de haut niveau. Les films et les livres à côté c'est rien du tout. La réalisation est finement menée, nous montrant ce que les personnages voient et ressentent à la perfection. L'idée originale est excellente et la série est clairement à la hauteur. Les acteurs sont également poignant et presque natures, ils nous transportent réellement dans l'univers de la série. La langue brésilienne (portugaise en somme) rajoute un charme de malade à cette série déjà géniale. Je crois que c'est d'ailleurs cela qui m'a séduite. Ça et la violence, l'ambition, l'amour, le courage, le déchirement et la volonté de vivre une vie décente qui anime les personnages.

Ce que je n'ai pas aimé:

C'était trop court... J'en voulais encore plus mais 8 épisodes étant le format de netflix je m'y suis résignée.


Je donne la note 19/20 à cette première saison car même un an après je suis toujours marquée.


3%




Présentation:

Créée par: César Charlone, Pedro Aguileira (2016)

Acteurs principaux: João Miguel (Ezequiel), Bianca Comparato (Michele), Michel Gomez (Fernando), Rodolfo Valente (Rafael), Vaneza Oliveira (Joana), Viviane Porto (Aline).

Genres: Drame, Science Fiction, Thriller.

Nationalité: Brésilienne.

Format: 47 min.


Synopsis:

"3 % nous plonge dans une société dystopique divisée en deux : D'un côté les riches (3% de la population) et de l'autre les pauvres. Pour pouvoir accéder à la plus haute strate, les participants n'auront droit qu'à une seule chance et se départagerons autour d'épreuves. Mais seulement 3% d'entre eux arriveront au bout..."

Liens des chroniques:

Saison 1 

21 août 2017

The Weightlifiting Fairy Kim Bok Joo (KR)



- 16 épisodes

Créée par: Yang Hee Sung (2016)

Réalisée par: Oh Hyeon Jong

Acteurs: Lee Sung Kyung (Bok Joo), Nam Joo Hyuk (Jun Hyung), Gyung Su Hin (Si Ho), Lee Jae Hyun (Jung Jae yi)

Genres: Comédie, Romance, Sport

Nationalité: Sud coréenne. 

Format: 60 min.

Synopsis:

" Kim Bok Joo fait partie de ces athlètes dont la spécialité est l'haltérophilie. Elle en est passionnée depuis son enfance et possède une grande force, influencée par son père qui était autrefois spécialisé dans ce domaine. Jung Jun Hyung est quant à lui le meilleur ami de celle-ci, bien que leurs retrouvailles ne semblent pas heureuses. C'est un nageur né, mais depuis qu'il a été disqualifié de sa première compétion internationale, il souffre d'un trauma appelé le "trauma des départs". Enfin, Song Si Ho, l'ex petite amie de Jun Hyung, est une gymaste qui a commencé à exercer cette activité depuis l'âge de 5 ans." (Nautiljon)

Chronique de TheDarkSideCook:

Ce que j'ai aimé:

A peu près tout. Ce drama est rafraîchissant dans domaine car il parle de plusieurs sujets peu abordés dans l'univers de la sitcom coréenne comme les femmes dans le sport ou encore la force d'une femme par rapport aux hommes qui l'entourent. Bok Joo est haltérophile donc plus "grosse" que les autres coréennes, elle est musclée et à la force physique d'un homme et qui plus est, elle est très garçonne. Et ce qui fait tout le charme du drama. Elle fait rire car elle oscille entre la fragilité féminine et la force masculine alliant les deux avec maladroitesse. Ses amies sont des boules de joie et d'énergie rajoutant toujours du pep's aux scènes qui pourraient lasser. Le male lead, aka Jun Hyung est par contre le personnage typique: Taquin avec la perso principale, beau gosse au possible, des problèmes familiaux (surtout avec la mère hein sinon c'est pas drôle) et evidemment une gêne qui le fragilise pour le rendre "humain". Cependant, il va parfaitement avec Bok Joo et cela passe donc merveilleusement bien. Les musiques et les lumières sont parfaites, les couleurs du drama étant vives et joyeuse cela ne peut que nous donner envie de sourire. 

(De gauche à droite) Bok Joo (Lee Sung Kyung) et Jun Hyung (Nam Joo Hyuk)


Ce que j'ai pas aimé:

Beaucoup de scènes clichés mais que serait un drama s'il n'y avait pas un torse nu sauvage au coin d'un couloir ou un sauvetage express et valeureux de la pauvre female lead qui doit être protégée ? (Aka le syndrôme de la princesse en péril... Bon sauf que là cest Bok Joo qui sauve Jun Hyung.)



Je donne la note d'un beau 19/20 à ce drama car il m'a donné le sourire du premier épisode au dernier et parce qu'il est tellement bien fait qu'il ne peut qu'être chaleureusement recommandé.


The Worst Witch (Amandine Malabul, sorcière maladroite) - Saison 1


- 13 épisodes.
               
Synopsis :

"Les histoires d'un groupe de jeunes sorcières qui étudient dans une école de magie.(Allociné).


Chronique d'Artémis :

Ce que j'ai aimé : 

J'ai adoré l'ambiance de cette série. Cela m'a rappelé Sabrina l'apprentie sorcière (et je vous parle de la série TV, pas du dessin-animé actuel ^^). J'aurais voulu avoir ce genre de série quand j'étais plus jeune. J'ai aussi pensé à Harry Potter, au premier tome, quand on découvre tout l'univers incroyable de la saga. Les personnages sont vraiment attachants, et j'ai bien rigolé en suivant leurs aventures loufoques. Cette série n'est pas un chef-d'oeuvre, loin de là, mais c'est typiquement le genre de série que j'aime ! Avec des sorcières clichées, (chapeau pointu, chat noir, balai volant, nom loufoque) et de la magie qui tourne mal x) Le jeu des acteurs (qui sont pour la plupart des enfants) est vraiment bon.

Ce que je n'ai pas aimé :

En fait, je pense que j'ai tout aimé, à part peut-être l'intrigue qui est un peu plate, mais comme c'est une série jeunesse, je pense que c'est fait exprès. Aussi, j'ai détesté quelques personnages, mais leurs actions sont très clairement expliquées donc pas de problème à ce niveau-là. Aussi, parfois, il y a des longueurs et je dois avouer que à certains moments, je me suis légèrement ennuyée. 

Sinon, la série est adaptée des romans de Jill Murphy : The Worst Witch (en anglais) et Amandine Malabul (en français).



J'ai donné un 18/20 à cette première saison.